Les espèces du Saint-Laurent

Habituellement disponible à l’année (principalement fumé ou congelé).
Poisson

Flétan du Groenland

Reinhardtius hippoglossoides /  Flétan noir, Turbot

  • Statut de la ressource : peu concernée à quasi menacée.
  • Type de pêche : chaluts de fond, palangres, filets maillants.

Étroitement apparenté au flétan de l’Atlantique, le flétan du Groenland est un poisson plat dextre, c’est à-dire qu’il porte les yeux sur le côté droit. Le corps est trapézoïdal (en forme de losange) et la queue est légèrement fourchue. La coloration de la face oculaire est assez uniforme, allant de jaunâtre à brun gris. La face aveugle est de couleur pâle. Le flétan du Groenland se distingue du flétan de l’Atlantique par sa ligne latérale qui est droite, alors qu’elle est fortement arquée chez son congénère.

Le flétan du Groenland a une répartition circumpolaire, dans la partie nord de l’Atlantique et du Pacifique. Il se retrouve en grandes concentrations au large de la côte ouest du Groenland. Des populations importantes se trouvent dans les eaux profondes du golfe du Saint-Laurent et des Grands Bancs au large de Terre-Neuve. On les trouve généralement sur ou près du fond de l’océan à des profondeurs allant jusqu’à 2 000 mètres dans des zones où les eaux sont froides, les courants forts et les fonds mous de vase et de boue sableuse.

Espérance de vie

Maximum 36 ans.

Grandeur

Jusqu’à 130 cm pour les femelles, 90 cm pour les mâles.

Goût

Doux et délicat.

Texture

Chair blanche, floconneuse et ferme.

Balises

  • Chair blanche
  • Chair ferme
  • Chair mi-maigre
  • Floconneuse

Le chalut est un filet de forme conique qui est trainé par un bateau sur le fond de l’océan ou parfois dans la zone pélagique.

La palangre est une technique de pêche utilisée à Terre-Neuve-et-Labrador depuis plusieurs siècles. Il s’agit d’une ligne avec une série d’hameçons appâtés repartis sur le long d’une ligne. Les hameçons vont être placés soit dans la zone pélagique soit dans le fond.

Le filet maillant est généralement suspendu dans l’eau et peut avoir différentes formes. Il va attraper les poissons qui vont essayer de passer à travers et qui vont s’emmêler par leurs branchies. Le filet peut être fixe ou dérivant et placé à différentes profondeurs selon l’espèce ciblée. Des flotteurs signalent la présence du filet ainsi que son emplacement.  

Ces trois techniques présentent une sélectivité limitée mais des adaptations existent afin de les améliorer.

L’espèce n’est pas menacée dans l’ensemble et elle peut être localement abondante, mais une grande variation des populations est observée suivant les endroits. Jusqu’aux années 1970, l’espèce a décliné en raison de la surpêche, mais depuis les années 1980, une légère augmentation globale a été observée, bien que certaines populations locales aient encore diminuées.

La principale menace est la surpêche. Les menaces secondaires sont liées à leurs frayères en eau profonde. Certaines se trouvent dans des zones d’extraction de pétrole et de gaz. D’autres frayères se trouvent dans des régions côtières profondes où l’écosystème dépend des nutriments provenant de l’eau de fonte des glaciers, mais ceux-ci disparaissent progressivement.

Ainsi, des réglementations sur la pêche dans plusieurs pays sont en place pour aider à gérer l’espèce et assurer sa durabilité.

Besoin d'inspiration?

Recettes en lien avec
le produit